Pendant longtemps, j’ai pensé que les YEUX (et les sourcils) étaient les éléments indispensables, dans le dessin, pour faire passer une émotion.

J’ai dû passer 15 ans de ma vie à apprendre à les dessiner : )

Puis, en passant en mode « silhouette noire », je me suis finalement rendu compte que la bouche était plus importante encore.
Cet élément, ajouté à la posture générale du personnage et aux petits traits d’expressions (goutte de sueur, mouvement, etc.) permet un panel d’émotions quasi infini !
Sur certains dessins, je peux passer 15 minutes à chercher le petit trait exact de la bouche qui me permettra de faire passer une émotion précise…du genre : personnage surpris et consterné à la fois é_é

Tout ça pour dire quoi ?
Qu’on peut être sûr d’une chose pendant des années.
Y travailler et investir toute son énergie dedans. Penser que RIEN ne peut être possible sans !
Puis, le jour où l’on doit quand même faire sans… se rendre compte que RIEN n’est indispensable : )

NORÉDINE ALLAM